Nathalie Pilhes : “Une gouvernance publique partagée à égalité entre les femmes et les hommes s’impose”

Tribune 26 juin 2020 - Acteurs Publics 

La présidente de l’association Administration moderne, Nathalie Pilhes, appelle à des changements radicaux dans le fonctionnement de l’État, appuyés notamment sur un lien repensé entre politique et administration. “Nous ne relèverons pas le défi mondial actuel sans la participation des femmes aux prises de décisions”, souligne-t-elle. 

Tribune Acteurs publics N Pilhes.pdf
Document Adobe Acrobat [241.6 KB]

WEBINAR 6 JUILLET 11H-12H30

2GAP rencontre Marlène Schiappa

Mardi 16 juin 2020, Administration Moderne, membre fondateur du collectif 2GAP, a participé à une réunion avec Marlène Schiappa pour un échange sur les principales pistes de propositions des réseaux féminins et mixtes des secteurs public et privé sur le partage de la gouvernance entre les femmes et les hommes. Les réseaux ont indiqué que des mesures fortes et concrètes sont indispensables pour construire un chemin nouveau pour notre pays. Elles peuvent être mises en œuvre rapidement. 

2GAP dans le cadre du festival Génération Egalité Voices d'ONU Femmes France 

Les nouvelles

Lettre Ouverte au Président de la République

Administration Moderne, membre fondateur de 2GAP, est signataire de la lettre ouverte au Président de la République

Pour un plan de déconfinement antisexiste

Parce que lutter contre le sexisme, c’est défendre les droits fondamentaux des femmes, parce que la crise sanitaire renvoie les femmes aux archaïsmes de leur condition, nous, les 39 associations réunies dans le collectif « Ensemble contre le sexisme »

Lancement 2GAP

Lancement de la branche française de « GENDER AND GOVERNANCE ACTION PLATFORM » : 2GAP

Collectif mondial des réseaux professionnels féminins et mixtes des secteurs public et privé

POUR UNE GOUVERNANCE PARTAGÉE

Administration Moderne, membre fondateur de 2GAP, est signataire de la lettre ouverte au Président de la République

Lettre ouverte au Président de la République publiée dans Ouest France
Les femmes veulent le pouvoir de décider.
article2gap OuestFrance (1).pdf
Document Adobe Acrobat [578.0 KB]

LANCEMENT

Les femmes veulent le pouvoir de décider pour changer le monde

Lancement de la branche française de « GENDER AND GOVERNANCE ACTION PLATFORM » : 2GAP

Collectif mondial des réseaux professionnels féminins et mixtes des secteurs public et privé

MERCREDI 4 MARS 2020 A 17H

Hôtel de l’Industrie, Place Saint-Germain des Prés, Paris 7ème

 

Les réseaux professionnels féminins et mixtes des secteurs public et privé ont décidé de conjuguer leurs énergies et de se constituer en collectif mondial, Gender and Governance Action Platform, pour permettre à nos sociétés d’avancer plus rapidement vers cette égalité réelle que nous n’acceptons pas d’attendre encore plus longtemps.

Dossier de presse du 4 mars 2020 pour le lancement du Gender and Governance Action Plateform ("2GAP") en France
Dossier de presse 2GAP France 4 mars 202[...]
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]
Les femmes veulent le pouvoir de décider pour changer le monde
INVITATION A LA CONFERENCE DE PRESSE MERCREDI 4 MARS 2020
2GAP - Communiqué de presse - 25 fev 20[...]
Document Adobe Acrobat [208.6 KB]

RESEAUX FONDATEURS EN FRANCE : Administration moderne - Alter Egales, réseau mixité du groupe Caisse des Dépôts - Association BNP Paribas Mixcity - Association des administrateurs territoriaux (AATF) - Association Française des Femmes Juristes (AFFJ) - Association pour les Femmes Dirigeantes de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (AFDESRI) - Avec les Femmes de la Défense - Business Professionnal Women (BPW) - Cercle InterElles - Cultur’Elles - ENA 50-50 - European Network for Women In Leadership (WIL Europe) - European Women Lawyers Association (EWLA) - Fédération des femmes administrateurs (FFA) - Femmes chefs d’entreprises France (FCE) - Femmes chefs d’entreprises Monde (FCEM) - Femmes de Bercy - Femmes de l’Intérieur - Femmes de Justice - Femmes de Loi - Femmes d’Exception - Femmes des services du Premier ministre - Femmes des Outre-mers - Femmes et Diplomatie - Femmes Huissiers de justice de France - Femmes Ingénieurs - Financi’Elles - Grandes écoles au féminin (GEF) - La Cour au féminin - Observatoire de la Mixité - Prenons la Une - Pluri’Elles - Professionnal Women Network Paris (PWN) - ScPo-Femme et Société by SciencePo Alumni - SNCF au Féminin – TalentuElles

 

Administration moderne et les réseaux féminins expriment leur inquiétude sur le peu d'avancées en matière de mixité dans la gouvernance publique dans la loi sur la Fonction publique (loi du 6 août 2019) comme dans les faits (résultats des nominations 2019)

Les réseaux féminins de l'administration ont rencontré le Secrétaire d'Etat chargé de la Fonction Publique Olivier DUSSOPT le 27 février 2020

 

Les demandes portées auprès du ministre par les réseaux féminins :

 

  1. Pour progresser sur les nominations équilibrées Femmes – Hommes dans les emplois supérieurs de l’Etat et de ses établissements publics :
  • améliorer à l’avenir la situation fort mauvaise constatée en 2019 ;
  • faire des viviers féminins ministériels des leviers plus efficaces ;
  • actionner également les Lignes directrices de gestion des ressources humaines en cours d’élaboration dans chaque ministère ;
  • élargir le périmètre d’obligation des nominations équilibrées dans les établissements publics (actuellement seuls 50 concernés sur plus  de 700), dans les juridictions financières et dans les collectivités locales
  • améliorer le comptage des obligations de nominations : les mesures sont trop agrégées alors que la loi prévoit qu'elles soient réalisées par "département ministériel", ce qui conduit actuellement à une moindre exigence pour certains ministères
  1. Il faut veiller à la mise en œuvre concrète et effective des plans d’action pour l’égalité femmes - hommes dans les ministères, car ils ne sont malheureusement assortis d’aucunes obligations de moyens ni de résultats
  2. L’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique 30 novembre 2018 doit absolument être entièrement mis en oeuvre en 2020
  3. Le chantier en cours de mesure des écarts de rémunération entre les hommes et les femmes, qui existe pour le secteur privé, doit absolument être mis en œuvre dans le secteur public
  4. Les réseaux féminins souhaitent une extension des cas d’appels à projets du fonds pour l'égalité femmes - hommes géré par la DGAFP : pour le moment seuls sont éligibles des projets portés par des ministères, mais les réseaux souhaiteraient pouvoir proposer des projets, notamment d’études (ex : une étude sur l'impact sur les politiques publiques de la mixité dans les postes de décision dans le secteur public. Ce type d'étude n'existe pas pour le secteur public alors qu'on peut en dénombrer plusieurs pour le secteur privé.)

 

Voir aussi : Les pages l'égalité femmes - hommes de la direction générale de l'administration et de la fonction publique

 

Lettre d'Administration moderne et des réseaux féminins publics à Olivier DUSSOPT, secrétaire d'Etat en charge de la Fonction publique - 5 juin 2019
2019 06 05 Lettre des Réseaux à Olivier [...]
Document Adobe Acrobat [98.5 KB]
Lettre d'Administration moderne et des réseaux féminins publics à Marlène SCHIAPPA, secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité Femmes-Hommes - 5 juin 2019
2019 06 05 Lettre des Réseaux à Marlène [...]
Document Adobe Acrobat [98.5 KB]
Tribune d'ENA 50-50 dans Le Monde du 11 juin 2019 : "La réforme de l’ENA doit permettre de construire une haute fonction publique paritaire"
La réforme de l’ENA doit permettre de co[...]
Document Adobe Acrobat [51.5 KB]
Notre tribune collective "Il faut favoriser l’égalité professionnelle femmes–hommes pour transformer la fonction publique" - Libération 3 juin 2019
Il faut favoriser l’égalité professionne[...]
Document Adobe Acrobat [505.1 KB]

Les amendements proposés par Administration moderne et les réseaux publics féminins au projet de loi Fonction publique – Printemps 2019

 

  • des lignes directrices qui incluent l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes comme critère déterminant de la promotion et de la valorisation des parcours (articles 7, 14, 31)
  • la résorption des écarts de rémunérations entre les femmes et les hommes non justifiés par des différences de situation (article 29)
  • un objectif de dix points maximum entre le ratio femmes/hommes des promouvables et le ratio femmes/hommes des promus ou sanction de son dépassement par une contribution financière (article 30)
  • l'élargissement du périmètre des nominations équilibrées aux juridictions, y compris financières, et aux établissements publics au sens large et pas seulement à ceux dont les dirigeants sont nommés en conseil des ministres (article 30)
  • le retrait de la dispense de 40% de primo-nominations féminines quand il y a déjà 40% de femmes dirigeantes en «stock», qui a pour effet de réduire mécaniquement le "stock" (article 30)
  • la fixation des objectifs de nominations équilibrées femmes-hommes  en « stock» et pas seulement en "flux" des nominations (article 30)

Pour l'Egalité dans la loi Fonction publique

Avril-Mai-Juin 2019

 

Quatre propositions au Grand Débat national

- Mars 2019 -

Laboratoire d'idées

Pour aller plus loin dans les propositions sur la réforme de l'Etat et l'égalité

Du côté des réseaux

Les réseaux publics féminins fédérés avec Administration moderne

Nominations équilibrées

Pourquoi la loi "Sauvadet 1" est insuffisante, et ce que nous proposons pour un dispositif "Sauvadet 2"

 

Colloques, rencontres...

Tous les événements d'Administration moderne, de ses partenaires ... et ceux qui nous intéressent !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Administration moderne