Administration moderne
Administration moderne

Les pionnières

Dans tous les secteurs de la fonction publique, y compris les plus régaliennes, les pionnières ont souvent dû passer outre les stéréotypes, les réactions étonnées, perplexes ou négatives. Beaucoup se sont impliquées pour favoriser l'accession des femmes aux responsabilités, par le réseau associatif ou les politiques publiques.

Elles ont souvent raconté leur parcours, non sans humour.

Cette rubrique est en construction, revenez !

Yvette Chassagne, première préfète, et même... PDG

Née en 1922, décédée en 2007. En 1947, elle est l’une des trois premières énarques. Sortie administratrice civile à la Défense, elle opte ensuite pour le ministère des finances, direction des assurances. Première sous-directrice de ce qui deviendra Bercy, première conseillère-maître à la cour des comptes, première préfète de France en 1981. Présidente ensuite de l’Union des assurances de Paris (UAP), déléguée à la sécurité routière (1989), conseillère de Gilbert Trigano, PDG du Club Méditerranée.

Non contente de bousculer l’image d’une préfectorale jusque-là totalement masculine, elle utilise sa double expérience administrative et du secteur privé pour écrire, en 1988, Fonctionnaire et patron, les préjugés renversés (chez Lattès).

En savoir plus et la revoir :

http://fresques.ina.fr/

http://www.lemonde.fr/

http://fresques.ina.fr/

Florence Hogudot, première sous-préfète

Première sous-préfète en France, elle dit avoir vécu “des quatre côtés de la barre” : elle fut ensuite magistrate au tribunal administratif, puis avocate… et, pendant 25 ans, l’épouse d’un élu, le président de la Région Alsace, Adrien Zeller.

A l’ensemble de ses expériences professionnelles diversifiées, elle ajoute un talent de plume. Son dernier ouvrage : Alsacienne de l’intérieur est paru au Verger Éditeur en octobre 2013.

Florence Hugodot dans les médias :

http://www.ina.fr/

http://www.verger-editeur.fr/

Martine Monteil, la femme flic

Entrée à l'école nationale supérieure de la police en 1976, un an seulement après son ouverture aux femmes, elle fut la première qui a dirigé un commissariat, Martine Monteil a cumulé les postes prestigieux dans la police : brigade de répression du proxénétisme, brigade de répression du grand banditisme, la Crim', la police judiciaire nationale.

Devenue célèbre auprès de tous les Français lors de plusieurs des plus grandes enquêtes criminelles, elle a raconté son parcours dans Flic Tout simplement, réédité chez Michel Lafont en 2016.

Chantal Desbordes, la première amirale

Dans son autobiographie, Une Femme amiral, chez Fayard (2006), Chantal Desbordes retrace son parcours au sein de la marine, de son premier poste de rédactrice au service relations publiques à l’obtention du grade d’amiral, pour la première fois attribué à une femme. La destinée exceptionnelle d’une femme passionnée dont la combativité l’a menée aux plus hautes sphères, d’une pionnière qui a joué un rôle majeur dans la féminisation de l’Armée.

Suzanne BOREL (1904 - 1995), la première diplomate

Connue avant son mariage en 1946 avec Georges Bidault sous le nom de Suzy Borel, elle est la 1ère diplomate française professionnelle. Titulaire d'une licence de philosophie de la Sorbonne, diplômée de chinois de l'Ecole nationale des langues orientales, c'est la première femme nommée attachée d'ambassade en 1930. Non sans provoquer des remous ! L'Association des agents du ministère des affaires étrangères intervient devant le Conseil d'Etat, la règlementation ne prévoyant pas la possibilité de nommer des femmes en poste hors de la centrale. Pendant la guerre, elle appartient à divers réseaux de résistance. Elle a notamment écrit :

  • Par une porte entrebâillée ou comment les Françaises entrèrent dans la Carrière, La Table ronde, 1972
  • Souvenirs de Guerre et d’Occupation, La Table ronde, 1973
Créée en 1998 et forte de 150 membres, Administration Moderne est l'association interministérielle des femmes hautes fonctionnaires. Ce réseau professionnel transversal, qui inclut les hommes en tant que membres associés, agit également comme un « laboratoire d'idées » ancré dans l'action, dans la mesure où l'association est force de propositions pour les décideurs publics nationaux, en matière de modernisation de l'action publique, d'apport de la mixité et de promotion de la place des femmes dans la décision publique.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Administration moderne