Administration moderne
Administration moderne

LES RESEAUX FEMININS DE LA SPHERE PUBLIQUE QUI OEUVRENT AVEC ADMINISTRATION MODERNE

Depuis la création d'Administration moderne, pionnière en 1998, d'autres réseaux de femmes, surtout depuis 2013, se créent dans le secteur public. Désormais, les hautes fonctionnaires, solidaires, se rencontrent régulièrement et agissent ensemble.

Ces réseaux et de leurs membres s'impliquent à la fois dans la modernisation de leur administration, et dans la marche vers l'égalité.

Le réseau Parcours Professionn’Elles (ministère de la transition écologique et solidaire et ministère de la cohésion territoriale et des relations avec les collectivités territoriales)

Parcours Professionn’Elles est un réseau non associatif créé en 2017 par l’ancienne haute fonctionnaire à l’égalité du pôle ministériel ; il accueille aujourd’hui 750 membres tous les niveaux administratifs, dont 10% d’hommes, et est fortement représenté dans les services déconcentrés, les établissements publics sous tutelle et les écoles.

Il propose des colloques, des mentorats, des groupes de co-développement, des échanges, le partage d’une veille documentaire sur l'égalité femmes - hommes …

Le réseau Alter Egales (Groupe Caisse des Dépôts et consignations)

Le réseau, créé en 2011, a d’abord rassemblé des femmes cadres, puis s’est ouvert en 2015 à tout l’encadrement et, en 2017, à l’ensemble des agents, dans l’ensemble des régions, avec des relations avec le réseau Happy Men du groupe.

Il travaille sur les notions de leadership, d’assertivité, de visibilité. Il organise un mentorat très régulier, pilote un Think tank qui a réfléchi sur les stéréotypes, les implications concrètes de la mixité....

Ayant le statut de réseau Mixité du groupe Caisse des dépôts, il est représenté à son Comex et accompagne les réseaux Transdev et BPI.

Site : https://www.alter-egales.fr/

Le réseau Femmes de Justice (Ministère de la Justice)

L’association a été créée en 2014 sur le constat qu’il existait au ministère et dans les juridictions un impensé sur la question des femmes dans la Justice française : de façon contre-intuitive, alors que les femmes y sont de plus en plus majoritaires, quasi tous les postes les plus importants continuent d’y être attribués à des hommes.

Elle a enregistré énormément d'adhésions dès sa création et s’est imposée comme interlocuteur du ministre, du cabinet, des directeurs. Elle invite les femmes à oser demander des postes, s’organise en réseaux régionaux, propose coaching et mentorat, reçoit des subventions.

Site : https://www.femmes-de-justice.fr/

L'Association pour les femmes dirigeantes de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation (ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation)

L’AFDESRi est une association créée en novembre 2014 à l’initiative de femmes dirigeantes de l’enseignement supérieur et de la recherche souhaitant se voir plus nombreuses à de telles positions, et qui constataient le décalage entre un domaine où la féminisation progressait régulièrement et le fait qu’il continuait à être dirigé majoritairement par des hommes, peut être parce que le choix du sommet de la hiérarchie est en grande partie électif. Aujourd’hui il y a 12-13 femmes sur 70 dirigeants d’universités et d’écoles et si la parité est enfin atteinte sur les postes de direction d’administration centrale et de recteurs, la représentation des femmes dirigeantes est particulièrement  faible dans les organismes sous tutelle.

L’association propose des formations et mentorats et des moments d’échange, et promeut la place des femmes en liaison avec d’autres associations, notamment Femmes et science.

Site : http://afdesri.fr/

Le réseau Femmes de Nouvelle Aquitaine

Ce réseau très récent (8 mars 2018) s’est créé en interministériel et inter-fonctions publiques. Il est en relation avec chacun des réseaux représentés aujourd’hui et notamment leurs membres ou groupes locaux.

Il est le premier réseau régional de ce type. La direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité lui apporte son soutien.

Ses objectifs sont de favoriser les échanges entre femmes hautes fonctionnaires de la région (faire vivre la sororité, mieux se connaître, favoriser les passerelles…), d’encourager et accompagner l’émergence d’un vivier de femmes et de développer l'innovation managériale.

Le réseau Cultur'Elles  (ministère de la culture)

Le réseau, créé à l’automne 2017, rassemble 165 femmes de toutes catégories professionnelles.

Il a notamment participé à l’adoption de la Feuille de route 2018-2022 pour l’Egalité du ministère de la Culture du 7 février 2018 et du Protocole du 22 novembre 2018 relatif à l’égalité professionnelles entre les femmes et les hommes au ministère de la Culture.

Ces textes présentent des objectifs quantifiés, mesurables et précis. Le ministère a ainsi inscrit 100 000 euros au budget pour résorber les inégalités salariales et vise un taux de 50% des établissements nationaux devant être dirigés par des femmes avant la fin du quinquennat, contre 35% aujourd’hui, objectif assorti d’un malus sous la forme d’une diminution de la subvention de l’Etat à la structure labellisée.

Le ministère de la Culture est également concerné par les objectifs de mixité dans l’enseignement supérieur puisqu’il assure la tutelle de 99 de ces établissements (écoles d’art, écoles d’architecture).

Le ministère a été le premier à détenir les deux labels diversité et égalité.

Le réseau Femmes et Diplomatie (Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères)

Le réseau a été créé en 2008 et compte aujourd’hui 300 adhérentes de tout niveau hiérarchique. Il propose du coaching, et des actions de mentorat à 70 binômes.

En 2017 il a organisé au ministère une campagne contre le sexisme ordinaire et a participé à la mise en place d’un plan lutte contre le harcèlement sexuel.

Récente victoire symbolique mais ô combien précieuse : en 2018, la conférence annuelle des ambassadeurs s’est enfin intitulée « Conférence des ambassadeurs et des ambassadrices ».

Présent sur Twitter : https://twitter.com/femmesdiplo?lang=fr

Le réseau Avec les Femmes de la Défense (Ministère des Armées)

L’association a été créée en juin 2016 pour faire progresser l’intégration, la visibilité et le réseau des femmes au sein de la Défense et dans les armées.
350 adhérents
de tous grades et organismes l’ont rejointe dont 10 % d'hommes. Poussée et mise en lumière par les ministres, elle porte le message que les femmes sont légitimes pour occuper tous les emplois du ministère au même titre que les hommes.

L’association reçoit des subventions et participe aux travaux de la chargée de mission mixité du ministère ; elle prépare avec cette dernière un plan mixité qui paraîtra en 2019 (l'armée française est la quatrième la plus féminisée au monde avec une présence de 15,5%). Elle organise des conférences, des coachings, des publications sur de grandes figures féminines de la défense nationale, de la résistance ou du renseignement… et a même monté une TeamSport.

Présente sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/category/Nonprofit-Organization/Avec-les-femmes-de-la-D%C3%A9fense-360334717653412/

Le réseau Femmes de l'Intérieur (ministère de l’Intérieur)

Créée le 25 septembre 2013 dans ce ministère à l’image habituellement « virile », Femmes de l’Intérieur rassemble les femmes en responsabilité de l'Intérieur et de l'outre-mer à Paris et en régions. Plus de 300 femmes y ont adhéré sur les 1 100 cadres les plus élevées.

L’association vise à resserrer les échanges entre cadres du ministère, jouer un rôle d'alerte et de réflexion sur les mesures en faveur de la parité, être force de proposition à la modernisation du ministère, contribuer à la visibilité des compétences et de l'expertise des femmes du ministère et aider à l'affirmation des ambitions professionnelles individuelles.

Elle propose des colloques, échanges, mentorats, portraits.

Site : https://www.femmes-interieur.fr/

Le réseau Femmes de Bercy (Ministère de l’économie et des finances)

Le réseau, créé en 2016 dans la foulée du plan managérial ministériel, est ouvert aux femmes cadres en position de responsabilités au sein des ministères économiques et financiers de Bercy (qui compte 57% de femmes mais seulement 25% de postes de responsabilité occupés par des femmes).

Il a pour objectifs de faire progresser l'équilibre et la parité femmes-hommes et de développer la solidarité et le partage d'expériences entre les générations.

Il est soutenu par les ministres et travaille avec la direction des ressources humaines.

Présent sur Twitter : https://twitter.com/femmesdebercy?lang=fr

Le réseau Femmes des Services du Premier ministre

Créé en 2017 et comptant 350 membres, c’est un réseau très éclaté en raison de la diversité des services du Premier ministre.

Il propose des conférences et débats et prépare la nouvelle feuille de route pour l'égalité femmes - hommes à partir d’un questionnaire. Il se concentre actuellement sur la conciliation des temps de vie professionnelle et personnelle.

Le réseau ENA 50-50 (Ecole nationale d’administration)

ENA 50-50 est une association récente, mixte, d’élèves et anciens élèves de l’Ecole nationale d’administration engagés en faveur de l’égalité femmes-hommes. Il compte une centaine d’adhérents à ce jour.

L’association a mis en place un système de coaching pour les candidates puis les élèves et jeunes hautes fonctionnaires sorties de l’école afin de lutter contre l’autocensure des femmes. Avec la direction de la formation de l’école, elle travaille à faire venir davantage d’intervenantes. Elle réfléchit également à la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle.

Présent sur Facebook : https://www.facebook.com/ena5050/

Le réseau La Cour au Féminin (Cour des Comptes et Chambres régionales des Comptes)

Créée en mars 2016 puis constituée en association en juin 2018, mixte (26% hommes), elle accueille des adhérents de tous grades et corps.

Les magistrats financiers n’étant pas concernés par la loi Sauvadet, une de ses priorités est de les faire entrer dans une future loi « Sauvadet II ». Elle demande aussi la désignation par le Premier président d’une magistrate référente Egalité-mixité.

Elle organise un système de compagnonnage au sein duquel des magistrates et des magistrats expérimenté.e.s accompagnent des rapporteur.e.s volontaires dans leur immersion au sein des juridictions financières et pour évoquer des problématiques de carrière.

Une charte portant engagement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes au sein des juridictions financières a été signée par le Premier président en mars 2018

L’Association des administrateurs territoriaux de France

La fonction publique de l’Etat et la fonction publique territoriale ont beaucoup de points communs en matière d’égalité femmes - hommes et de mixité, ainsi d’ailleurs qu’avec les entreprises. Pendant la campagne présidentielle, l’association a demandé que les règles en matière de nominations équilibrées soient étendues au-delà des équipes de direction générale et en deçà du seuil de 80 000 habitants. En octobre 2016, l’AATF a adopté un plan d’actions pour l’égalité professionnelle hommes-femmes.

Site : https://www.administrateurs-territoriaux.asso.fr/

Créée en 1998, Administration moderne est l'association interministérielle des femmes hautes fonctionnaires. Tête de réseau des réseaux publics féminins, laboratoire d'idées, Administration moderne est une force de proposition reconnue pour les décideurs publics nationaux en matière de modernisation de l'action publique et de promotion de la place des femmes dans la décision publique.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Administration moderne